8ème circonscription

Présentation de la circonscription

La 8ème circonscription compte 284 communes et 106 000 habitants.

Elle est de loin la plus étendue de la Haute-Garonne : 114 kms séparent Rieumes, au nord, de Luchon, au sud. Pour l’anecdote, Luchon est même la ville de France la plus éloignée de son chef-lieu de département.

En effet, la 8ème circonscription comprend 14 des anciens cantons (avant le découpage de 2015). Elle regroupe 3 territoires dans l’arrondissement de Muret : Rieumes, Le Fousseret, Cazères et 11 territoires dans l’arrondissement de Saint-Gaudens : Aspet, Aurignac, Bagnères de Luchon, Barbazan, Boulogne, L’Isle en Dodon, Montréjeau, Saint-Béat, Saint-Gaudens, Saint-Martory et Salies du Salat.

Elle est également la plus rurale et certainement la plus diversifié en matière de population et de territoire. Le nord de la circonscription (Rieumes, Le Fousseret, Cazères) est davantage tournée vers la périphérie toulousaine, de part sa relative proximité avec la Métropole (43 kms seulement pour Rieumes). C’est aussi un territoire plus industrialisé et plus urbain.

Le centre (d’Aurignac à Montréjeau) est communément appelé « les petites Pyrénées » et se caractérise par un milieu rural avec une pointe d’attractivité sur le saint-gaudinois mais en perte de vitesse quotidienne.

Le sud, enfin, du Haut-Comminges au Luchonnais, constitue la zone la plus excentrée et, en ce qui concerne ce dernier, le territoire de montagne avec ses atouts (stations de ski, thermalisme, paysages…) et ses contraintes (isolement, désertification….).

La difficulté est de parvenir à harmoniser ces bassins de vie sans les opposer et sans que l’on retrouve, à l’échelle d’un territoire, la problématique mondiale d’un nord riche et d’un sud à l’abandon.

Les territoires ruraux que nous représentons ne doivent pas être les grands oubliés de la réforme territoriale qui se met en place. Bien au contraire, ils ont toute leur place dans la gestion de la répartition de la population qui, bientôt, sera concentrée dans des centres urbains prêts à exploser face à des territoires ruraux qui se meurent.

Du développement de notre territoire dépend l’harmonie nécessaire entre l’urbain et le rural que l’on ne doit pas opposer mais qui doivent au contraire se compléter.

Et le développement d’un territoire passe nécessairement par l’attractivité économique. Nous avons des atouts par rapport aux métropoles (prix du foncier plus attractif, thermalisme, tourisme d’été et d’hiver….) et bénéficions d’un patrimoine riche et diversifié.

Notre territoire possède des terres de qualité, de ressources minérales et d’une hydrographie qui permettent de promouvoir une agriculture durable productive et rentable. L’importante étendue de sa forêt et de son espace pastoral à vocation multiple ne marque sa spécificité. Mais sans une politique de développement actif en ces domaines, ce potentiel très riche serait contraint, comme nous le connaissons depuis plus d’un quart de siècle à une lente et progressive récession.

A nous de mettre tous nos atouts en synergie pour construire un modèle économique local qui prenne en compte toutes les possibilités que le territoire peut offrir

Rendre un territoire attractif, c’est le rôle essentiel du politique.

Jusqu’ici, force est de constater que les barons socialistes locaux se sont davantage préoccupés de leur propre carrière et de leur réélection que de l’avenir de leur territoire ainsi que de saupoudrer de subventions de façon souvent inopportune, afin de maintenir les élus dans leur giron.

A nous de « réveiller » les consciences et de proposer aux citoyens de véritables projets, à la fois réalistes et ambitieux, de travailler dans l’intérêt général pour que vive et prospère notre territoire.

 

La Déléguée de Circonscription 

IMG_1712-2Nicole DORO BARRERE – déléguée de circonscription – ndoro@republicains31.fr

Titulaire d’un DEA de philosophie et diplômée de Science Po Toulouse, je me suis intéressée dès mon plus jeune âge à la politique.

Faire de la politique, c’est défendre une certaine idée de la société.

La société que je défends est basée sur les valeurs de travail, de mérite, de probité et de respect mutuel et c’est au sein du seul parti des Républicains que j’ai trouvé la mise en exergue de ces valeurs.

Dans un territoire traditionnellement acquis à la gauche, mon action n’est certes pas facile ; elle n’en est pas moins volontariste et ambitieuse. Les esprits commencent à changer et à se rendre compte que le gouvernement actuel mène notre pays au marasme le plus total, sans aucune autre issue.

Faire de la politique, pour moi, ce n’est pas tracer un plan de carrière, c’est défendre, envers et contre tout, les idées et les valeurs auxquelles l’on croit…..

Les membres du comité de circonscription 

André LAGARDE Augusto HENRIQUE David CASTETS Jennifer COURTOIS Monique FUMERY